alimentation



  1. Liberté de la presse : Bolloré porte de nouveau plainte contre Basta !

    L’accaparement des terres en Afrique ou en Asie serait-il devenu un sujet impossible à évoquer sans risquer une longue procédure judiciaire ? Informer sur les mises en cause de la Socfin, une holding luxembourgeoise dont plusieurs entités du groupe Bolloré sont actionnaires, par des organisations internationales et des communautés locales serait-il tabou ? Oui semble-t-il, car le groupe Bolloré a déposé une seconde plainte en diffamation contre notre site d’information. …

    Lire la suite
  2. Qu’entendons-nous par transition énergétique?

    La notion de transition est devenue un «Protée de la sémantique» (René Thom), un concept fourre-tout à l’usage incantatoire. Etymologiquement issu du vocabulaire de la rhétorique, la notion de transition est d’abord apparue, dans les sciences sociales, en démographie puis s’est étendue à l’histoire et à la sociologie, à l’économie et à la politique, et, bien entendu, à l’écologie avec le thème de la transition énergétique et écologique. Disposons-nous pour autant, à travers tous ces usages, d’une définition commune de cette notion ? Avons-nous affaire à une vague notion de sens commun ou bien à un concept théorique rigoureux susceptible de se prêter à une traduction en termes d’action publique ? …

    Lire la suite
  3. Nourriture à Partager

    \ »….On plante, on arrose et on partage.  Et puis surtout, on célèbre ensemble cette abondance dans la joie et la reconnaissance envers chacun et notre notre Terre nourricière, comme le font régulièrement les habitants de la ville de Todmorden et toutes les autres collectivités de plus en plus nombreuses dans le monde…\ » …

    Lire la suite
  4. Hongrie : Destruction officielle de 1000 hectares de maïs contaminés par des OGM

    Après avoir adopté une Constitution qui bannit les OGM [1], la Hongrie a décidé de faire la chasse aux plantes génétiquement modifiées cultivées illégalement sur le territoire national. D’après les dernières déclarations, à la mi-juillet, du secrétaire d’État adjoint au ministère du Développement Rural, Bognar Lajos, plus de 1000 hectares de maïs génétiquement modifié ont été officiellement détruits. Ces champs incriminés ont été découverts suite à des contrôles réalisés par les services de l’Etat. Les semences GM avaient été vendues aux agriculteurs à leur insu. Ces champs étaient dispersés sur l’ensemble du territoire hongrois, dans les comtés de Fejér (centre ouest), de Hajdú-Bihar (est), de Baranya (sud) et de Szolnok (centre), selon les déclarations officielles. …

    Lire la suite