Municipales 2014

EELV  Plaine de Versailles – Plateau de Saclay, propose un ensemble d’actions pour la mandature à venir.

Les programmes présentés par les différentes listes ou même les Plans Énergie Climat Territoriaux développés par les communes resteront largement insuffisants face aux enjeux de la transition énergétique tant que la population ne se sera pas impliquée.

Pour ce faire, le vote écologiste ne pourra valablement se reporter que sur des listes qui prennent cette dimension en compte et s’engagent à mettre en œuvre une fois élue, dès septembre, un nouvel agenda 21*, sur la durée complète de la mandature, gouverné par la population via une structure dédiée indépendante, avec un état et des indicateurs d’avancement volontaires repris en permanence en tête du site Internet de la commune, sur chaque parution du journal municipal et débattus à l’occasion de rencontres fréquentes avec la population.

L’objectif est que la population :

  • s’implique et définisse, pour sa commune avec les communes environnantes, ses propres objectifs et trajectoire de développement soutenable, de réduction des émissions de gaz à effet de serre et de consommation des ressources et énergies non renouvelables ou polluantes, de production de nouvelles richesses (énergies renouvelables, savoir faire)
  • qu’elle s’engage dans la durée dans des actions volontaires et leur suivi
  • qu’elle s’implique en conscience dans les choix d’organisation long terme et structurant (transports, urbanisation, services)
  • qu’elle puisse par une mutualisation des moyens et un guichet unique, faire des économies dans ses travaux privés de rénovation, isolation et d’adaptation à la transition énergétique
  • et ceci en visant une qualité de vie et des services améliorés.

 

La municipalité facilitera la mise à disposition de ressources matérielles (salles, communication) mais aussi l’implication rapide des personnels et experts de la commune, en réservant des temps dédiés à un recueil plus systématique des besoins de la population, à la discussion des documents projets municipaux en amont et à des travaux de co-construction réalisés dans le cadre de l’agenda 21. Et elle pourra allouer des subventions sur projet à cette démarche.

Cette proposition est simple et chaque liste de Versailles et des communes de Versailles Grand Parc peut indiquer sur son site si elle souscrit ou non à cette idée de s’engager sur un agenda 21 tel que défini ici et susceptible d’engager la population dans une démarche volontaire tournée vers l’avenir.

Par ailleurs, nous pensons importants à l’échelle de Versailles de :

  • Travailler pour réussir un prolongement de la tangentielle Ouest (Tram-Train)  www.stif.org passant par Satory et finissant à la Gare de Versailles Chantiers, afin de fournir un transport propre, de haute fréquence, et des connexions rapides au réseau déjà existant.
  • Travailler et impulser avec la région, le STIF, la SNCF et les associations le prolongement du Tram-Train Evry-Massy-St Quentin http://www.prolongement-ttme-versailles.fr offrant ainsi la possibilité d’aller directement de St Quentin à Juvisy et réciproquement, sans changement à Versailles, rendant caduque l’intérêt de la ligne 18 sur le Plateau de Saclay, et ce à moindre coût.
  • Continuer la démarcation ou la construction de voies cyclables dans toute la ville afin de faciliter les déplacements quotidiens de la vie courante : accès au transport ferré, achats courants, au collège, lycée, université, lieu de travail, lieux culturels et de loisirs. Continuer l’installation de parkings à vélos gratuits dans les collèges, lycées, universités et cinémas. Et faire que les horaires du parking vélo de Phebus dans la gare de Chantiers soient ajustés à 100% à l’horaire de circulation des trains.
  • Trouver une solution pour les voies cyclables discontinues en concertation avec les habitants du quartier avec comme but avoir en 2015 0% de voie discontinue.
  • Re-étudier chaque 2 ans les flux motorisés de personnes dans la ville. Créer un concours ouvert aux Lycées de Versailles, afin de stimuler la prise de conscience et l’implication de nos jeunes habitants sur la vie de chaque quartiers de la ville et créer une concertation sur les améliorations viables et durables à apporter.
  • Promouvoir et organiser une étude sur la qualité de l’air dans toutes les zones de Versailles sur une période d’un an calendrier, avec la participation active des habitants (possibilité de présence des étudiants dans les points de mesure avec explication d’un technicien de la Ville, etc), enregistrements vidéo et diffusion postérieure via le site internet de la Mairie afin que le résultat de l’étude soit connu par tous les habitants. réception de propositions des habitants dans les Maisons de quartier pour diffusion postérieure via le magazine mensuel de la Mairie. Organisation d’une table ronde entre associations locales, représentants de la Maison de quartier et équipe technique de la Mairie pour réussir une stratégie d’amélioration de la qualité de l’air. Compte rendu diffusé sur le magazine.
  • Continuer les efforts pour une gestion optimale sur le chauffage collectif et l’eau mais consacrer un reportage du magazine municipal pour faire connaître ce service et annoncer les objectifs à atteindre tous les 3 ans.
  • Préserver à 100% des arbres, espaces verts de notre Ville et les terrains agricoles. Favoriser la reforestation.
  • Créer de nouveaux potagers familiaux et communiquer sur ceux existants.
  • Inclure dans tous les appels d’offres une clause environnementale par exemple : lutter contre la pollution lumineuse.
  • Informer sur les entreprises sur Versailles via un annuaire dans le site internet de la Marie avec un classement par secteur d’activité.
  • Stimuler l’embauche de versaillais dans les entreprises installées dans la ville, en réduisant leur taxe foncière si 60% des employés habitent la ville afin de réduire le temps de déplacement et la pollution entre maison – travail.
  • Continuer les actions de Acheter Versaillais et soutenir les initiatives de portage de marchandises de commerce via transport cyclable dans la mesure du possible.
  • Présenter via le magazine mensuel chaque mois les nouvelles entreprises installées à Versailles et les nouveaux commerçants.
  • Créer et financer des guides multilingues touristiques pédestres permanents tout l’année, en embauchant des versaillais formés par la ville sur l’histoire, l’architecture, etc. Afin d’offrir au moins 3 types de tours gratuit dans la ville à partir de la gare de Versailles Rive-Gauche aux touristes, une fois par jour, en leur faisant découvrir la ville et les lieux historiques autres que le château. Un des objectifs étant de prolonger la visite des touristes de quelques heures à au moins 2 jours dans Versailles.
  • Pendant les mois d’été organiser des répétitions des musiciens du conservatoire de Versailles dans les squares de la Ville avec explication aux spectateurs du compositeur et contexte historique.
  • Faire élire le vice-président du conseil du quartier par l’ensemble des membres du conseil. Augmenter la participation aux élections par une meilleure motivation des habitants du quartier :

a) en faisant appel à candidature au moins un mois avant les élections via le magazine municipal,
d) par une meilleure représentativité de la composition du conseil avec 2 représentants de chaque génération (senior, adulte, adolescent) en respectant la parité homme-femme en sollicitant des appels à projet des habitants du quartier chaque année,
c) avec recensement des besoins des habitants du quartier tous les 2 ans.

 

A l’échelle de Versailles Grand Parc il nous semble important de :

  • Faire connaitre activement Versailles Grand Parc et développer la mutualisation de services pour réussir une économie de matériaux et une réduction des dépenses publiques afin de réduire les impôts locaux.
  • Mettre en place des filières d’énergies renouvelables, exemple: méthanisation
  • Chercher l’optimisation du service de transport collectif en priorisant les bus propres.
  • Préserver et continuer l’apaisement de la vitesse dans les villes.
  • Réduire la part de la voiture individuelle dans les transports en redéfinissant le service avec la population, et les habitants des autres communes d’IdF, sur la base d’une enquête portant notamment sur cette question volontairement simple: « De quelles solutions de transport avez-vous besoin pour avoir envie de revendre votre voiture d’ici à 5 ans, ne pas en racheter tout en conservant votre liberté et vos capacités de déplacements ? »
  • Aider au développement des véhicules partagés et des modes doux (vélo, marche, vélos électriques). Pour cela développer les voies cyclables dans les villes pour les trajets pratiques et de loisir et les parkings gratuits de vélos dans les gares ferrées et routières, lycées et collèges. Créer deux concours pour faire connaitre des solutions améliorant l’intégration de ces modes dans la ville et leur confort d’usage, notamment en cas d’intempéries (design, architecture, services, vêtements, nouveaux modes de transports doux et partagés).
  • Agir dès maintenant sur le futur des systèmes de transports en commun. Les projets de véhicule automatique (comme Vedecom) sont actuellement très orientés véhicules particuliers. Au delà des expérimentations, il est impératif avec d’autres agglomérations de se projeter aujourd’hui dans la conception des transports automatiques de demain et qui intégreront ces véhicules automatiques pour qu’ils répondent à de vrais besoins définis par la population comme pour la desserte des derniers kilomètres et dans les zones à faibles densités dans une perspective de développement durable. Des appels d’offres réduits réalistes qui pourraient s’étendre à minima à d’autres villes d’IdF peuvent permettre de préfigurer les marchés utiles qui permettront à des acteurs de l’industrie de se positionner, et peut être des champions français voir locaux d’émerger pour se projeter ensuite à l’export. Les enjeux de ces technologies pour les transports en commun sont importants et ne doivent pas être délaissés au profit des seuls véhicules particuliers.
  • Garder des espaces naturels indispensables à la biodiversité. Sauvegarder notre patrimoine archéologique, naturel et agricole. Préserver les terres arables essentielles pour pérenniser une agriculture durable qui offre en retour aux habitants des productions de qualité, de proximité et de saison et stimule le commerce de proximité. Pour cela éviter tout étalement urbain sur ces terrains.
  • Favoriser et aider l’installation des agriculteurs BIO dans la Plaine de Versailles et sur le Plateau de Saclay.
  • Favoriser la construction de bâtiments collectifs de taille moyenne par rapport aux zones pavillonnaires car la densification est nécessaire pour sauvegarder les terres agricoles de proximité. Tout en respectant les règles de l’éco-construction.
  • Faire un recensement des terrains de l’État, de la commune et privés contaminés et publier le résultat via le site internet avec les possibilités de dépollution.
  • Promouvoir et faire connaitre aux habitants, le traitement actuel des déchets urbains via une documentation annuelle mentionnant les améliorations écologiques et financières concrétisées et à réaliser sur une période déterminée.
  • Renforcer le tri sélectif : une campagne de communication afin de sensibiliser la population versaillaise au tri sélectif serait encore la bienvenue. Sensibiliser aussi les entreprises alentours à ce genre de démarches de tri et de respect de l’environnement.
  • Dynamiser l’économie locale par le recours aux ressources et aux entreprises du territoire et donc l’emploi local.
  • Favoriser et faire connaitre les entreprises de l’Économie Sociale et Solidaire installées dans les communes. Favoriser l’implantation de sociétés liées à la transition énergétique.
  • Soutenir l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines.
  • Faire un recensement des logements vides et étudier la possibilité d’une récupération par les communes pour faire aménager des habitats sociaux sans un étalement urbain et contribuer à atteindre le 25% de logement social.
  • Concrétiser une rénovation des bâtiments publics (suite du PCET) pour les rendre plus économes en eau, espace et énergie. Diffuser les gestes simples pour réussir une économie d’énergie et réduire l’impact écologique.
  • Respect de l’espace public, protection des paysage et réduction de la place de la publicité dans notre vie quotidienne. La loi qui régit l’affichage publicitaire permet aux communes de se doter d’un règlement local plus respectueux de l’environnement.

Ces propositions peuvent aussi bien sûr être reprises dans la réponse de chacun.

(*)Qu’est-ce qu’un  agenda 21 ?  C’est à la fois un processus et un document opérationnel. Il est bâti à partir d’un diagnostique du territoire prenant en compte les données qui le caractérisent ainsi que les perceptions et les attentes de ses habitants. L’analyse croisée des deux types d’information permet de définir le projet d’ensemble pour l’avenir, projet décliné en actions prioritaires. Pour chaque action, les objectifs, les moyens à mettre en œuvre et les outils d’évaluation sont précisés.

L’Agenda 21 local engage donc les acteurs d’un territoire à se projeter dans l’avenir, à identifier les défis et à définir les grandes orientations de progrès: lutte contre le changement climatique, préservation de la biodiversité, lutte contre les exclusions, soutiens et renforcement de l’économie sociale et environnementale, coopération et solidarité internationale.

 

 

Remonter