L’économie sociale et solidaire peut-elle être une alternative à l’économie libérale?

Dans une salle pleine la conférence a évoqué les origines de l’économie sociale et solidaire (ESS) qui remontent au début du XIX siècle avec Owen en Angleterre et Fourrier en France à nos jours.

Les intervenants étaient Hervé DEFALVARD, économiste et responsable de la chaire ESS à l’Université Paris Est et Romain DONNEDIEU, responsable de la délégation de Paris de La Nef.

La loi du 21 juillet 2014 définit l’ESS comme un autre mode d’entreprendre caractérisé par un autre objectif que le seul profit et comme un autre mode de développement économique en lien avec la nécessaire transition écologique et sociétale de nos sociétés.

2014ESS-Versailles

Aujourd’hui, elle regroupe quatre statuts : mutuelles, coopératives, associations employeurs et les fondations.  Au total 9,5% de l’ensemble des établissements qui équivaut à 2,3 millions de salariés, soit environ 10,3% des effectifs salariés en France en décembre 2012.

L’ESS ouvre de nouvelles perspectives pour des initiatives, comme les dynamiques des circuits courts alimentaires (AMAP, achat à la ferme, etc), les monnaies complémentaires (SEL), l’habitat participatif, etc

A une échelle plus large, souvent en lien avec les communs numériques (Linux, logiciel libre), on peut citer par exemple le crowdfunding. Dessinant de nouvelles alliances, l’économie sociale et solidaire propose une autre économie, faite de modes de production, de consommation, d’échanges, d’épargne, d’investissement, alternatifs au capitalisme de marché.

LaNefAutre entité active dans le marché des capitaux, la société financière de la Nef est une coopérative, créée en 1988, agrée par la Banque de France.  L’épargne collectée est déposée par des particuliers, des associations et des entreprises.  La Nef soutient la création et le développement d’activités professionnelles et associatives à des fins d’utilité sociale et environnementale.  Il en est de même pour les projets portés par des collectivités.  Leur action s’inscrit au coeur d’un réseau européen de banques éthiques rassemblées au sein de la Fédération Européenne de Finances et Banques Ethiques et Alternatives avec comme modèle un développement humain et social dans lequel la production et la distribution de richesses sont fondées sur des valeurs de solidarité et de responsabilité vis-a-vis de la société, en vue de la réalisation du bien commun. Aujourd’hui elle a des fonds disponibles pour investir dans des projets responsables.

Le message qu’ont fait passer les deux intervenants est que des choses se font mais qu’elles sont encore méconnues dans la société.

L’important est aussi que chaque citoyen prenne part active à l’économie en choisissant la façon dans son argent est investie dans l’activité économique de notre pays.

Nous vous invitons à cliqué pour écouter :

Extrait de l’intervention de Hervé DEFALVARD, économiste et responsable de la chaire ESS à l’Université Paris Est,

Extrait de l’intervention de Romain Donnedieu, resp. délégation Paris de LaNef

 

ESS2014Versailles

Remonter